La province annonce les finalistes au prestigieux Prix Portia White

first_imgTrois artistes doués et respectés de la Nouvelle-Écosse ont été sélectionnés comme finalistes au Prix Portia White 2008. « Les finalistes au Prix Portia White de cette année ont tous laissé une marque importante sur les arts et la culture dans notre province, » a dit Bill Dooks, ministre du Tourisme, de la Culture et du Patrimoine. « Ils représentent un niveau élevé d’excellence et d’accomplissement dont tous les Néo-Écossais peuvent être fiers. » Le lauréat du prix sera dévoilé lors du gala de la remise des prix pour la création en Nouvelle-Écosse, qui aura lieu à Pier 21 à Halifax, le samedi 1er novembre. Un jury de pairs formé de cinq membres du secteur des arts et de la culture a évalué les candidatures au prix. Dans le cadre du processus de sélection, ils ont retenu trois finalistes. Mary Jane Lamond est une chanteuse et ambassadrice de la culture gaélique originaire de Glendale, dans le comté d’Inverness. Elle utilise une instrumentation et des arrangements modernes qui offrent un magnifique cadre pour les traditions et chansons gaéliques de la Nouvelle-Écosse. Ses performances vocales saisissantes lui ont valu plusieurs nominations aux prix Juno et aux prix de musique de la Côte est, ainsi qu’un prix MuchMusic Global Groove. John Little est un forgeron et sculpteur originaire d’East Dover. Il est un artiste autodidacte connu pour sa passion pour le forgeage et son dévouement à l’enseignement, au mentorat et à l’évaluation des expositions au Canada et en Nouvelle-Angleterre. Des membres respectés de la communauté musicale internationale ont reconnu les sculptures de métal forgé de John aux fins de performance musicale comme des accomplissements remarquables. Walter Ostrom est un céramiste et artisan originaire de Lunenburg. Il a élevé son art au-delà de la simple compréhension de la conception des structures et de l’esthétique. Ses œuvres se retrouvent dans les pages de la première publication érudite sur les métiers d’art, le « Journal of Modern Craft », et dans les studios du Nova Scotia College of Art and Design. Pendant quatre décennies, M. Ostrom a aidé les étudiants à découvrir de nouvelles façons de faire progresser et d’appliquer leur art. Le prix annuel de 25 000 $ est nommé en l’honneur de la chanteuse classique néo-écossaise Portia White. Il s’agit de l’un des prix les plus prestigieux dans le domaine des arts au Canada, et il fait la promotion de l’excellence, de l’innovation et de l’expression artistiques. Le gala de remise des prix pour la création en Nouvelle-Écosse inclura des performances de MOCEAN Dance, du théâtre Eastern Front, de Chelsea Nisbett et de Lorri Neilen Glenn, ainsi que la présentation du Prix Grand-Pré, du Prix communautaire de reconnaissance des arts et de la culture et du Prix de mérite pour un artiste établi. Le gala et la conférence sont organisés par le Conseil de partenariat des arts et de la culture de la Nouvelle-Écosse.last_img read more

Trust with US must be built before Korean Peninsula can be reunited

“Without any trust in the US there will be no confidence in our national security,” Ri Yong Ho said, and underscored: “The DPRK Government’s commitment to the denuclearization is solid and firm.”Yet, “if the party to this issue of denuclearization were South Korea (Republic of Korea) and not the US, the denuclearization of the Korean Peninsula would not have come to such a deadlock,” he explained, underscoring the “firm determination” of Chairman Kim Jong-Un, “to turn the Korean peninsula into a land free of both nuclear weapons and threats.”The Foreign Minister cited “significant goodwill measures” in the past year, such as stopping nuclear and missiles tests, dismantling the nuclear test site, and pledging not to proliferate nuclear weapons and nuclear technology.“However, we do not see any corresponding response from the US,” he said.“Instead of addressing our concern for the absence of peace regime in the Korean peninsula, the US insists on the ‘denuclearization-first’ and increases the level of pressure by sanctions to achieve their purpose in a coercive manner,” he stated, adding that it even objected to the “declaration of the end of war.”“The key to consolidating peace and security in the Korean Peninsula is to thoroughly implement the DPRK-US Joint Statement adopted in June at the historic summit in Singapore,” he said, explaining that it contains principle issues, such as seeing a “complete denuclearization of the Korean peninsula and humanitarian work between the two countries.”Once achieved, the Korean Peninsula, “the hottest spot in the globe, will become the cradle of peace and prosperity that contributes to security in Asia and the rest of the world,” he said.On domestic matters, the Foreign Minister pointed out that in April, Mr. Kim put a new focus on economic construction, which he called “a historic task” requiring a peaceful environment “above anything else.”“The international society should support and encourage” these efforts in response to “the bold decisions and good-will measures we have taken” for a peaceful Korean Peninsula, he stated.Turning to the Security Council, he noted that it had not acknowledged the “momentum for peace on the Korean Peninsula,” observing that the 15-member body had even rejected UN Member States’ proposals to issue presidential statements welcoming the DPRK-US summit and Joint Statement.In conclusion Mr. Ri urged the UN to “get rid of the stigma that ‘UNSC equals US’ as early as possible.”Full statement available here. read more